AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Anthony Millers || U.C (A prévenu de son absence)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Lumière sur Anthony Millers
Age (du perso) : 25 ans
Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 29/09/2008


MessageSujet: Anthony Millers || U.C (A prévenu de son absence) Mar 30 Sep - 19:29

Fiche en construction, veuillez ne pas rédiger à la suite s'il vous plais, au cas où j'aurais besoin de deux postes qui se suivent =) Merci!

Spoiler:
 
    Anthony Millers


    credits LV by araglas
    La luxure est un amour qui consiste à ne vouloir
    aucun bien à la personne aimer.
    [Lanza del Vasto]


    La chose la plus triste à dire serait que la vie ne sert strictement à rien. Des pensés bien obscures qui ne donne à personne envie d'aller plus loin. Mais ne nous attardons pas sur ce genre de chose voyons. Nous sommes intelligents, nous avons un cerveau..Utilisons le hein? Anthony Millers, à ce jour, est âgée de 25 ans. Ce n'est pas un garçon commun, loin de là. Il serait même très original, pas sous le sens dont le mot est transformé aujourd'hui. Original psychologiquement. Il serait bien rare de rencontrer une personne telle que Anthony Millers, un garçon, mais que dis-je, un homme si bien "foutu" comme on dit dans le langage actuel. Ce garçon est un être hors du commun, il sait toujours ce qu'il veut. Un brin trop ironique avec son entourage, quelque peu insouciant de ce qui se passe partout, il ne s'occupe pratiquement que de sa petite personne dirons-nous. Egoïste? Mais saviez-vous que, dans toute forme d'égoïsme, il y a une certaine générosité?
    Nous aimons toutes Anthony Millers. Où du moins, nous l'avons aimé. Au moins une fois dans notre chienne de vie, nous sommes tombées amoureuses d'un garçon fort, beau, charismatique et très mauvais. C'est connue, la première fois des filles est toujours faite avec un mauvais garçon. Et Anthony est le prototype type du garçon avec qui on voudrait le faire, pour une première fois. Mais passons, puisque je vois que certain veulent déjà ne plus lire...Restez, mais restez je vous dis! La suite se révèlera plus croustillante, promis! = ) Faites moi confiance.

    Né en Australie, un 15 décembre pluvieux, par une mère et un père. Bah qu'est ce que vous croyez? C'est un être humain, pas un Dieu.
    Sa mère s'appelait Kathleen et son père, d'origine américaine, Peter. Ils s'étaient rencontrés par hasard, sur une plage d'Australie, quand ils avaient aux alentours de 19 ans. Il restèrent ensemble et à 25 ans, ils décidèrent de se marier et c'est ainsi que Anthony est né. Et puis son frère aussi. Et sa soeur. Un petite famille, un tableau idyllique dirons-nous. Aujourd'hui encore, Anthony se rappel de ce tableau-là justement, ce quartier où ils vivaient, et puis cette grande maison blanche. Dans cet endroit, ils formaient l'un des familles les plus prisées. Ils étaient riches, bien qu'Anthony le montrait très peu, trop modeste. Il a toujours été un garçon fort modeste, détestant se vanter de se qu'il avait. C'est peut-être la le seul positif le plus flagrant chez lui. Mais revenons à lui, et à ce qu'il fut, et ce qu'il est.
    On dit souvent que la vie n'est pas un fleuve tranquille, et je suis tou à fait d'accord. Bien qu'il eut une enfance assez tranquille, où il était toujours là pour les autres, c'est vers l'âge de 10 ans que tout ce chamboula. Son frère ainé eut une leucémie, il en mourut 2 ans plus tard. Ce fut un vrai chamboulement pour toute la famille, comme une malédiction qui s'abattit d'un coup sur cette famille qui ne demandait qu'à vivre bien, dans une certaine plénitude.
    Anthony avait été très proche de son frère ainé, il faut dire qu'ils n'avaient que deux malheureuses années de différence. Ils faisaient vraiment les 400 coups ensemble, et ne perdaient pas une occasion pour frapper les autres, ou faire tourner en bourrique les filles avec leurs charmes original. Bien qu'ils n'eussent que 10 et 12 ans, déjà à cet âge, rappelez-vous, vous même étiez amoureuse de ce garçon qui avait tout les jours de mauvaises notes...Mais revenons à nos moutons.

    Anthony fut donc très affecté par cette mort subite, et il en prit pour sa part. Il se renferma chaque jour e plus en plus, restait souvent seul à compter les étoiles, ou bien à rêvasser à une vie plus simple. La tension avait été fortement palpable chez lui, à ce temps là. C'est comme s'il la sentait encore aujourd'hui, peser lourdement sur ses frêles épaules. La mort d'un proche n'est jamais simple à assumer, surtout si vous étiez proche de cette personne, au point de vouloir la rejoindre. Ce fut ce que tenta de faire la mère d'Anthony qui avait beaucoup d'affection pour son fils ainé.
    L'un des images qui ne disparaitra jamais de l'esprit d'Anthony serait certainement celle où, un jour, alors qu'il venait d'entrer à la maison, après une journée d'école, il découvrit sa mère avachie par terre, dans la salle de bain, les poignées lacérés, baignant dans une marre de sang des plus abominable. Ce fut une imagine horripilante pour un jeune garçon âgé à peine de 12 ans. Mais, bizarrement, il s'en était remis rapidement. Non, en fait, voila un autre trait de son caractère...Monsieur à tendance à fuir les choses compliqués, il a préféré "oublier" ou plutôt "caser" cette histoire quelque part dans son cerveau, pour qu'elle ne refasse plus surface, qu'elle s'efface. Il espéra longtemps que cette image parte de son cerveau, qu'elle disparaisse...Mais elle revenait souvent hanter ses nuits, jusqu'à ce qu'il s'y habitua.
    Ce fut très certainement la dernière fois qu'il vit sa mère. Enfin, pas tout à fait. Jusqu'à l'age de 20 ans, ce fut la dernière fois qu'il vit sa mère. Après cette scène, elle fut placée dans un centre spécialisé, Anthony se retrouva seul avec sa petite et son père, peu présent à cause de son travail prenant. Anthony eut beaucoup de diffèrent avec son père. Il commença à le haïr le jour où il découvrit que ce dernier ne passait pas ses nuits dans son bureau à travailler, mais plutôt dans un bar à boire toute sorte de chose. Et il finissait souvent ses nuits dans les bras d'une péripatéticienne. (Je vous laisse le plaisir de chercher la traduction si vous ne connaissez pas la définition de ce mot.)


    J'aime la vie, mais la vie ne m'aime pas.
    J'aime la vie, mais elle me fuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Anthony Millers || U.C (A prévenu de son absence)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Specchio Gioco :: && BEHIND THE DOOR :: } Contrat :: | En procès |-